Africa 2020 École Mongis, Oissel

Mention spéciale à cette école dont l’action « Chants et rythmes yoruba entre tradition et modernité » a particulièrement retenu l’attention du comité de sélection de la DREIC. En effet, il fait partie des huit projets sélectionnés au niveau national (parmi cent soixante-dix) qui seront valorisés sur le site Internet du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports ainsi que sur celui de la Saison Africa 2020. Joachim Crochemore, de l’association « Son d’unité », initiateur du projet et Ophélie Belliard, enseignante en CM1, vous en présentent les grandes lignes. …

Temps de lecture 4 minutes

J.C : Je travaille au sein de l’école municipale de musique de Oissel et ça fait des années que je m’intéresse aux musiques du monde, notamment à consonances afro-cubaines. Saison Africa 2020 a tout de suite éveillé un intérêt en moi, en particulier la perspective de montrer la modernité de l’Afrique par le biais de la musique. De par ma connaissance du Nigeria d’un côté et de la santeria de Cuba de l’autre, je souhaitais faire un focus sur la culture Yoruba, une ethnie du Bénin et du Nigéria. J’avais déjà eu l’occasion de travailler avec Ophélie, lui ai proposé ce projet, et elle a adhéré sans hésiter. J’ai pu grâce à mes contacts établir un échange entre la classe d’Ophélie et une classe de l’école de Greenwood à Lagos. Un travail d’échanges numériques (bandes sons, vidéos…) aura lieu dans le cadre d’Africa 2020 avec des programmations très actuelles telles qu’Ableton live.

O.B : Cela fait plusieurs années que Joachim intervient auprès de mes élèves et nous avons notamment déjà travaillé sur un projet « Chants autour du monde » et quand il m’a parlé de Saison Africa 2020, j’ai instantanément accepté bien sûr. J’ai monté un projet pédagogique par rapport à ma classe de CM1. En parallèle de la culture musicale qui est le domaine de Joachim, je prévois de faire une « année Afrique » avec mes élèves. J’ai donc construit un projet en déclinant plein de mini-projets dans de nombreuses disciplines : arts plastiques, anglais, géographie, lecture, EMC… Les élèves vont s’inscrire dans un projet très large, le tout enrichi par cette correspondance en anglais avec une classe de l’école Greenwood. Des moments forts seront les interventions d’une membre de la Yoruba French Federation qui présentera cette culture à mes élèves et leur fera une initiation à la langue yoruba ainsi que la participation au festival de la ville, le festival du hérisson, fin mai 2021.

Le mot de la fin de la directrice de l’école, Christelle Lefèvre : Ce n’est que du positif pour les élèves d’avoir cette opportunité de partage et d’échanges culturels.