Éducation à l’alimentation

L'alimentation est au croisement d'enjeux multiples en matière de santé, d'environnement et de citoyenneté.

L’éducation à l’alimentation est abordée dans le cadre des enseignements et des actions éducatives de la maternelle à la terminale dans ses différentes dimensions :

  • sensorielle dès la maternelle avec l’acquisition de compétences langagières sur les odeurs-saveurs-textures des aliments ;
  • nutritionnelle en sciences, SVT et EPS ;
  • patrimoniale et culturelle en histoire-géographie, langues vivantes et français ;
  • environnementale et écologique en sciences, SVT, géographie, etc.

Elle peut être le support d’un engagement des élèves :

  • les élèves ambassadeurs-santé (dans le cadre d’une démarche Ecole promotrice de santé) et les éco-délégués peuvent être force de proposition d’actions sur ce thème ;
  • les représentants des élèves au sein du CESC participent à l’élaboration du projet d’actions éducatives de l’EPLE ;
  • les élèves de l’internat, du CVC et du CVL peuvent inscrire à l’ordre du jour de leurs réunions des thèmes en lien avec la restauration notamment.

L’éducation par les pairs est en effet un levier efficace de prévention reconnu par la recherche en santé publique.

L’éducation à l’alimentation et au goût en milieu scolaire se développe à travers un ensemble d’activités pédagogiques ou éducatives permettant à l’élève d’acquérir des connaissances et compétences permettant de faire des choix pour sa santé et pour l’environnement. Afin d’articuler les différentes dimensions de cette éducation, un vade-mecum est à la disposition des équipes éducatives et CESC.

Action locale inspirante

Au collège Jacques Daviel à Mesnil-en-Ouche, les élèves de 6ème bénéficient d’une éducation au goût s’appuyant sur la découverte du patrimoine culinaire local en lien avec une ferme.

La nutrition intègre l’importance des activités physiques. L’enquête en collèges et en lycées chez les adolescents sur la santé (EnCLASS) permet de disposer de données sur la perception du corps chez les élèves et leurs habitudes alimentaires et pratiques d’activités physiques.

En Normandie, la prévalence de l’obésité a progressé significativement entre 1997 et 2012 selon l’Agence régionale de santé. Si les deux anciennes régions connaissaient une prévalence sensiblement équivalente en 1997 (9,4 % en Basse-Normandie et 10,9 % en Haute-Normandie), la progression a toutefois été plus rapide en ex-Haute-Normandie sur la période de 1997 à 2012 pour atteindre une fréquence de 19,6 % contre 15,6 % en ex-Basse-Normandie. Il importe donc de faciliter une alimentation saine et une pratique de l’activité physique pour lutter contre l’obésité, qui constitue une orientation du schéma régional de santé 2018-2023.

Afin de lutter contre les inégalités sociales et de santé (dès l’âge de six ans, les enfants d’ouvriers sont 4 fois plus touchés par l’obésité que les enfants de cadres), l’éducation à l’alimentation et au goût peut faire l’objet d’actions dès le cycle 1 et tout au long de la scolarité en école, collège et lycée. Le dispositif des petits déjeuners est l’occasion de mettre en œuvre des projets pédagogiques variés autour de l’alimentation et du goût dans le cadre du projet d’école ou d’établissement, et du CESC inter-degrés le cas échéant.

 

L’alimentation durable est abordée également en éducation à l’environnement et au développement durable. Ainsi, des actions pédagogiques ont pour objectif de lutter contre le gaspillage alimentaire. Par ailleurs, des vidéos sont proposées sur Lumni.

Action locale inspirante

Le collège Paul Verlaine d’Évrecy a organisé un petit déjeuner sur le thème du "Bien manger" pour l’ensemble des élèves de 6e.