Euroscol : école élémentaire Victor Hugo, L’Habit

Recherchez par mot-clés

Europe et International

Temps de lecture 3 minutes

Pourriez-vous nous présenter très brièvement votre établissement ?

C’est une école rurale de trois classes en regroupement avec le village voisin, Bois-le-Roy, qui a les classes de la petite section au CE1. Nous avons les classes du CE2 au CM2 et nous travaillons en équipe sur tous les projets. C’est ainsi que chaque élève n’a pas une enseignante, mais trois maîtresses. Par exemple, c’est moi qui enseigne l’anglais dans les trois classes.

Quelle est la place de l’international dans votre projet d’école ?

Nous décloisonnons beaucoup et avons participé à de nombreux concours et cette année le projet sur les deux écoles, de la petite section maternelle au CM2, est « Le Monde ». Au cours de l’année, les enfants sont confrontés à différentes langues et tous les jours ils sont accueillis en anglais et pratiquent cette langue pendant une quinzaine de minutes. On leur demande aussi de s’exprimer en anglais dès qu’ils le peuvent. Nous allons nous lancer dans des projets eTwinning, ce qui est une première dans notre école. Tous les mois, nous allons célébrer la fête traditionnelle d’un autre pays du monde : fête des morts mexicaine, nouvel an chinois, Holi festival…

Qui sont les acteurs de la promotion des langues vivantes et des projets à l’international ?

Nous somme toutes les trois concernées, ainsi, par exemple, ce sont mes deux collègues qui vont à une formation Erasmus+  pour laquelle je nous avais inscrites. Je porterai les trois projets eTwinning car c’est plus simple ainsi mais nous y participerons toutes les trois, notamment sur l’informatique.

Quelles en sont les actions phares ?

Cette année ce seront trois projets eTwinning et la rédaction d’un projet Erasmus+. Nous avons aussi une correspondance avec une école en Louisiane. 

Que représente le label Euroscol pour vous ?

Il devrait nous permettre à nous obliger à faire des choses « en plus ». C’est une grande motivation pour nous même si notre école n’en avait pas forcément besoin car il est évident que nous allons chercher à l’obtenir à nouveau dans trois ans quand il sera remis en question.

Quelles sont les perspectives d’avenir ?

Trois projets eTwinning, un par classe, et nous allons nous former pour monter un projet Erasmus+. Cela fait quatre ans que nous organisons une classe découverte et un projet Erasmus+ nous permettrait de partir en classe d’immersion.