Euroscol : lycée Alain, Alençon

Temps de lecture 3 minutes

Pourriez-vous nous présenter très brièvement votre établissement ?

Nous sommes un établissement général et technologique de centre ville avec une grande offre linquistique : allemand, anglais, chinois, espagnol, italien. C’est un lycée très ouvert à l’international qui a une vocation « langues » et où il fait bon vivre.

Quelle est la place de l’international dans votre projet d’établissement ?

C’est très ancré dans le lycée, je dirais que cela relève d’une vraie tradition : il y a des échanges avec l’Allemagne ou encore la Suède depuis des décennies. L’international fait partie de l’identité du lycée qui s’est également lancé dans un projet Erasmus+. Le but est que notre établissement soit identifié comme étant un lycée « international » par les Alençonnais. Cela répond à une problématique régionale qui est l’ouverture au monde des élèves, une priorité pour l’Orne. C’est un élément pédagogiquement structurant : nous offrons notamment du chinois en LV3 et LV2, de l’italien en LV3, une section européenne en allemand et anglais ainsi qu’un enseignement en DNL (discipline non linguistique) en physique/chimie et en histoire/géographie.

Qui sont les acteurs de la promotion des langues vivantes et des projets à l’international ?

J’aurais tendance à dire « tout le monde ». On a bien sûr les professeur-e-s de langue mais également toutes les autres disciplines. Par exemple, c’est un professeur de philosophie qui tient le partenariat avec la Chine, une enseignante de BTS industriel s’est rendue en Chine, les élèves en histoire des arts se sont rendus avec leur enseignant en Italie l’an dernier…

Quelles en sont les actions phares ?

Les projets et échanges avec la Chine, l’appariement avec l’Allemagne, le projet Erasmus+ avec la Suède,un échange avec l’Espagne dans le cadre là aussi d’un appariement avec mobilités réciproques, le voyage en Italie.

Que représente le label Euroscol pour vous ?

Un moyen d’accroître cette identification « Lycée Alain, lycée international » ; ça nourrit cet objectif-là.

Quelles sont les perspectives d’avenir ?

Rester dans notre politique d’établissement ouvert à l’international et se servir de ce label comme d’un outil de communication vis-à-vis des familles et des institution