Kinema 2020

Un tiers-lieu en ligne

Temps de lecture 5 minutes

Fruit d’une coopération entre le conseil régional et l’académie de Normandie, le Land de Basse-Saxe (Allemagne), Normandie Images, le Filmfest de Braunschweig et le réseau Canopé, Kinema a pour buts de permettre un dialogue entre jeunes dans le cadre d’un travail d’éducation à l’image, développer un intérêt commun pour la culture cinématographique des pays partenaires et enfin pratiquer une langue étrangère au service d’un projet de communication. Sont choisis des films qui constituent le noyau de nombreuses rencontres pour les classes participantes et leurs professeur-e-s. 

Kinema se définit comme un projet favorisant l'apprentissage des langues par le dialogue. Ses principaux objectifs consistent à promouvoir l'échange par-delà les frontières linguistiques et culturelles et à intensifier le dialogue entre le milieu éducatif et le milieu professionnel du cinéma. Les films utilisés doivent parler aux jeunes tout en leur demandant de remettre en question leurs habitudes cinématographiques. Ils doivent d’autre part témoigner de la jeune culture cinématographique dans les pays partenaires. Pour assurer un lien entre les films, ces derniers sont choisis selon une thématique commune qui renvoie au programme obligatoire du baccalauréat de français en Basse-Saxe. Afin d’en favoriser la sensibilisation et l'approche cinématographique, les enseignant-e-s reçoivent des outils d'accompagnement. Cette année étaient sélectionnés « Ava » de Léa Mysius, « Transit » de Christian Petzold et « Leave no trace » de Debra Granik.                                               

Un lancement réussi, une première mobilité du 19 au 23 novembre 2019 à Braunschweig des enseignant-e-s pour un stage pédagogique et didactique, une seconde mobilité en Normandie en mars 2020 pour un débat entre les cinq classes normandes et la costumière allemande, et tout s’arrêtait brutalement. Le confinement décrété le 16 mars au soir sonnait le glas de la rencontre finale en tiers-lieu qui aurait dû se dérouler au Domaine des Hellandes à Angerville-l’Orcher du 23 au 27 mars. Afin de proposer une clôture à cette édition 2020, il fut décidé de proposer un tiers-lieu virtuel : court, original et facilement réalisable, il devait permettre aux participant-e-s de se rencontrer et se ressourcer en évinçant pendant quelques heures le quotidien sous l’emprise de la Covid-19 et, après une période de retour aux frontières nationales, il devait surtout être un signe pour une Europe ouverte et unie avec un axe franco-allemand actif. 

C’est ainsi que le 30 juin 2020 a eu lieu la première édition en ligne de la traditionnelle rencontre Kinema en tiers lieu. Après une ouverture officielle, les élèves français-e-s et allemand-e-s et leurs enseignant-e-s ont visionné le court-métrage Pile Poil, de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller, élu César du meilleur court-métrage 2020. Dans la foulée, sous la baguette de Johannes Wilts, directeur des études à l’Administration Scolaire d’État de Basse-Saxe, les participant-e-s ont débattu en direct sous la forme d’un chat pendant près d’une heure avec la comédienne Madeleine Baudot qui s’était connectée depuis un hôtel à Strasbourg pour répondre aux nombreuses questions. De par sa totale disponibilité et son professionnalisme teinté d’humour et d’humilité, la jeune actrice n’a éludé aucune demande (« Avez-vous vraiment épilé Grégory Gadebois ?, « Aimez-vous la viande ? »…) et a su passionner les élèves et leur faire oublier la distance créée par l’aspect virtuel de la rencontre. S’ensuivait une phase de travail en tandems franco-allemands pendant laquelle les élèves choisissaient une des trois tâches suivantes : enregistrement d’un message vocal, réalisation d’une carte postale filmée ou encore création de deux interviews photographiques. Après une pause méridienne bien méritée, une phase de restitution des travaux menée par Mirjam Tautz, enseignante d’allemand, donnait lieu à des échanges riches et animés.

Cette journée placée sous le signe du numérique aura ainsi permis de clore de façon inédite une édition qui restera marquée par le sceau du confinement mais aura réussi à trouver un épilogue joyeux.

Place maintenant en 2021 à un tiers-lieu « classique » ? Réponse au printemps prochain !