À l’Est, du nouveau !

Depuis la rentrée 2014, des étudiants de l’académie ont l’opportunité de compléter leur formation dans les Cégeps de l’Est du Québec et d’acquérir une première expérience professionnelle tout en découvrant un mode de vie et des lieux qui fleurent bon l’aventure.

Recherchez par mot-clés

Europe et International

Temps de lecture 3 minutes

Qui ne rêverait de partir à la découverte de Rivière-du-Loup ou de la Gaspésie ? Mi-août 2014, huit pionniers de l’académie se sont envolés à destination du Québec. Détenteurs d’un BTS français, ils sont inscrits en troisième année de DEC (Diplôme d’études collégiales) avec le statut d’étudiant québécois. Ils visent l’obtention de la double diplomation et, en cas de succès, se verront offrir l’opportunité d’obtenir un visa de travail équivalent à la durée de leurs études au Québec. De quoi revenir en France profondément transformés et mieux armés face au marché du travail. Nul doute que cette première vague deviendra fleuve digne du Saint-Laurent. À ce jour, sont concernés les étudiants des BTS tertiaires CGO, MUC, SIO et Tourisme, et des BTS Industriels Électrotechnique, IRIS, CRSA et Maintenance Industrielle. D’autres formations devraient être proposées à l’avenir, un important travail pédagogique de mise en relation des référentiels québécois et français et d’élaboration de grilles de cours étant actuellement mené.

Le 8 octobre 2014, Olivier Launay, DAREIC, a accueilli Carole Bourget, responsable Espace international tout droit venue du Cégep de Matane, et Cindy Saria, représentante des Cégeps de l’Est. Des échanges teintés d’accent canadien leur ont permis de dresser un bilan positif de cette grande première. S’ensuivit une réunion de travail à laquelle ont participé Daniel Sénéchal, IA-IPR de Lettres, des chefs d’établissement et des enseignants intéressés par ce projet. Mobilités entrantes d’étudiants québécois, échanges d’enseignants, stages courts d’élèves en bac professionnel, de nombreuses pistes de travail ont été évoquées.

Les liens qui nous unissent à nos cousins Canadiens devraient se trouver renforcés. Gageons que de nombreuses mobilités, tant entrantes que sortantes, témoigneront de la bonne santé de ce programme.