À l’Est, du renouveau !

En 2011, à la suite de la lettre d’intention signée par les autorités éducatives du Canada et de la France, une Entente avait été conclue, fondée principalement sur le Programme croisé.

Recherchez par mot-clés

Europe et International

Temps de lecture 5 minutes

Ce Programme qui a permis des échanges riches entre enseignants de l’académie de Rouen et le District scolaire francophone Sud était arrivé à son terme en 2017. La volonté étant forte de poursuivre et d’intensifier les liens professionnels, culturels et humains qui avaient été bâtis, une déclaration d’intention avait été signée le 24 mai 2018 à Bathhurst entre les deux ministres de l’Éducation français et néo-brunswickois, suite à deux visites de délégations rouennaises au Nouveau-Brunswick en 2016 et 2018. Cette déclaration mettait en lumière les domaines de coopération suivants :

  • le développement de la petite enfance (0-8 ans) ;
  • l’enseignement du français et la mobilisation en faveur du livre et de la lecture ;
  • l’inclusion scolaire ;
  • la culture et les arts à l’école ;
  • la santé globale des élèves ;
  • l’enseignement de l’information ;
  • l’innovation pédagogique sous toutes ses formes ;
  • les échanges entre étudiants et entre enseignants.

Des domaines de coopération qui représentent un intérêt commun et qui s’inscrivent dans ces huit champs éducatifs ont été identifiés :

  • coopération éducative entre les écoles et les établissements de l’académie de Normandie et ceux du District scolaire francophone Sud ;
  • développement professionnel autour de thématiques pédagogiques : inclusion, accrochage, bienveillance, alliance éducative, innovation pédagogique, communauté d’apprentissage… ;
  • développement professionnel autour de thématiques ciblées : pratique de l’oral, enseignement du français, programme d’anglais intensif, troubles du spectre de l’autisme ;
  • développement professionnel des personnels d’encadrement (pilotage, gestion de l’excellence du rendement) ;
  • perspectives de mobilité d’enseignants et de cadres à des fins d’échanges de pratiques ;
  • perspective de détachement pendant un an d’un enseignant de Lettres de l’académie de Rouen auprès des autorités éducatives du Nouveau-Brunswick ;
  • perspectives de mobilité d’élèves (moyenne ou longue durée) et d’étudiants (stages professionnels).

La finalisation en a été la signature d’une convention de partenariat dans les locaux de la résidence de l’Ambassadrice du Canada à Paris le 12 novembre 2019 à l’occasion de la venue en France d’une délégation intersectorielle forte d’une cinquantaine de personnes. Dans la foulée, Diane Albert-Ouellette, directrice de l’amélioration continue, et Anne-Marie LeBlanc, consultante au DSF-Sud, ont été accueillies au rectorat de Rouen du 13 au 15 novembre 2019 par Olivier Launay, DAREIC. Au programme - copieux, mais nullement indigeste, à l’image des brunches dégustés par nos cousins canadiens dans les cabanes à sucre – trois jours passés entre le rectorat de Rouen et les lycées Schuman-Perret et Françoise de Grâce au Havre à la découverte du système éducatif français. Enjeux et orientations nationales de la formation, maîtrise de la langue, francophonie et politique d’ouverture internationale, climat scolaire, élèves allophones, projets d’établissement, politique d’inclusion scolaire en France, formation des personnels, tels sont les principaux thèmes qui leur ont été présentés par de nombreux intervenants (IA-IPR, proviseur-e-s, IEN, chef de division…).                             

De quoi alimenter leur réflexion lors du long vol retour vers Moncton !