Semaine des langues vivantes 2019

La quatrième édition de la Semaine des langues vivantes s’est déroulée du 13 au 18 mai 2019.
La thématique retenue cette année était « Partageons les langues ! ».

Recherchez par mot-clés

Europe et International

Temps de lecture 4 minutes

Tous les enseignants du premier degré, les professeurs de langues vivantes et d'autres disciplines, les professeurs documentalistes, les conseillers principaux d'éducation, les directeurs et chefs d'établissement étaient invités à se mobiliser autour de cette opération destinée à valoriser les langues dans toute leur diversité et à susciter l'envie de les apprendre, de les pratiquer et de les partager. L’appel a été entendu puisque, de la maternelle au lycée, de nombreux établissements ont fait remonter la fiche de partage et mutualisation qui visait à faire connaitre leur action, et ce, dans une volonté de dissémination.

Quelques exemples

  • « Partageons les langues », le message était parfaitement compris par Sophie Poidvin, directrice de l’école maternelle Léopoldine Hugo à Yvetot qui se dit convaincue par l’importance de toutes les langues vivantes et la nécessité de démocratiser l’accès au monde qui entoure les élèves de son établissement. Aussi, en plus de mener une initiation à l’anglais et l’espagnol, a-t-elle invité dans son école une intervenante en LSF (langue des signes française) qui a animé des ateliers dans toutes les classes. Voir les petites sections dire les mots « chat » ou « merci » ont été des moments de grâce ;  
  • à l’école élémentaire Jules Ferry, Bolbec, c’est un escape game proposé par la mission « langues vivantes et projets à l’international 76 » qui était mis en œuvre ;   
  • le collège Victor Hugo, Gisors, a fait vivre une semaine très cosmopolite à ses élèves avec trois journées très dépaysantes : allemande, américaine, et enfin péruvienne. Sylvie Ramos, professeure d’espagnol, avait elle aussi parfaitement saisi le sens du mot partage puisqu’elle a invité dans son établissement Thomas Le Bouil, un jeune homme qui revenait d’un long circuit au Pérou afin qu’il partage son expérience et ses photographies avec les élèves du collège. Les échanges autour de la consommation de cochons d’inde resteront dans les mémoires et de nombreux soupirs de soulagement ont dû être poussés à la cantine devant une assiette de « pollo con arroz » vide par ailleurs de tout rongeur ;   
  • le lycée Thomas Corneille à Barentin a mené diverses actions : sketchs autour d’une pièce de Shakespeare, présentation de la mobilité en Australie,… qui témoignaient de son dynamisme à l’international.