Un projet d’école ? Non, un projet d’écoles !

La ville de Val-de-Reuil a de nombreux jumelages dont un qui concerne les écoles primaires : Ritterhude en Allemagne, dans la banlieue de Brême.

Temps de lecture 3 minutes

Des aides financières conséquentes couplées à une subvention de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) ont permis aux divers établissements scolaires de monter des partenariats avec des écoles de Ritterhude.

L’année scolaire 2017-2018 a vu une nouvelle étape franchie avec un projet commun à deux écoles de Val-de-Reuil : Léon Blum et Louise Michel. En effet, ces deux établissements qui accomplissaient depuis une quinzaine d’années des mobilités tant entrantes que sortantes ont décidé, sous l’impulsion de Jonathan Devaux, directeur de Léon Blum, de prendre exemple sur les animaux musiciens du conte de Brême et de voyager ensemble et mener des activités de concert. Il faut dire que Jonathan Devaux n’a jamais perçu le partenariat comme un projet de classe, mais bien comme un projet d’école. Chaque année, son souci est d’emmener tous les élèves de CM2 de son école, conscient de ce qu’un échange avec mobilités réciproques et vie chez une famille d’accueil peut leur apporter. Afin de préparer au mieux cette expérience, dans le cadre d’une liaison 6ème/CM2, une professeure d’allemand du collège voisin intervient dans l’école pendant deux heures, la première avant l’accueil des Allemands pour fournir des informations sur la ville de Brême, et la seconde juste avant le déplacement en Allemagne pour élaborer un lexique « kit de survie ».

Par ailleurs, grâce à l’application « Classe dojo », un blog commun bilingue est animé par les élèves des deux écoles. Ses échanges avec ses collègues germaniques l’ont aussi fait évoluer dans ses pratiques pédagogiques et il est devenu un adepte du travail de groupes synonyme pour lui d’autonomie de ses élèves. Apprendre à travailler ensemble est un de ses credo et c’est tout naturellement qu’il a proposé à la directrice de Louis Michel d’unir leurs forces. Cette année les deux écoles vont accueillir les Allemands aux même dates et mener ensemble les diverses visites et activités avant de prendre le même Thalys pour Brême. Elles vont de surcroît profiter de la présence de la même bibliothécaire pour monter en aval des mobilités un dossier commun. Jonathan Devaux souhaite enrichir cette collaboration dans le futur avec des travaux communs afin de développer un partenariat qui touche cinq établissements : les quatre écoles françaises et allemandes ainsi que le collège.

Un bien beau projet !