Vous reprendrez bien un petit Porto ?

"  Dans des établissements de notre type, la mobilité est nécessaire pour nos jeunes qui ont besoin de prendre confiance en eux et de se rendre compte de leur valeur. "

Recherchez par mot-clés

Europe et International

Temps de lecture 3 minutes

Nommée cheffe d'établissement au LEA/EREA  Robert Doisneau (Établissement Régional d'Enseignement Adapté) à Saint-Lô en 2016, Valérie Lemaître avait une conviction profonde : " Dans des établissements de notre type, la mobilité est nécessaire pour nos jeunes qui ont besoin de prendre confiance en eux et de se rendre compte de leur valeur. Mettre en place une PFMP (période de formation en milieu professionnel) à l'étranger était une évidence pour moi; ". 

C'est pourquoi avec l'aide d'Anne Descamps, DAREIC, elle a inclus un projet Erasmus+ dans son projet d'établissement et, dès l'année scolaire 2017-2018, une classe de CAP commercialisation et services en hôtel café-restaurant est partie pour un stage de trois semaines à porto, au Portugal. Parfaitement encadrés par leurs enseignants - M. Gripon et Mme Caugant - qui sont restés avec eux pendant les trois semaines, ces élèves ont été graduellement conduits vers le chemin de l'autonomie tout au long du séjour. Autonomie au niveau de la mobilité pour se rendre sur leur lieu de stage, mais également des loisirs le week-end ou encore de la vie au quotidien : courses à gérer, cuisine à faire le soir, tournées de linge... le tout en découvrant les rudiments du portugais.

Les huit jeunes sont revenus avec des étoiles plein les yeux, des souvenirs plein la tête et des anecdotes à revendre. L'expérience a été renouvelée cette année avec les élèves de la classe de terminale jardins paysagers, toujours à Porto, accompagnés de leurs enseignants M. Amand, PLP, M. Duteil, professeur des écoles spécialisé et Mme Delas, AED, et toujours avec le même succès. Dès leur retour, ils se déclarent grandis par l'expérience et la mobilité n'est plus un frein mais une envie ! " Fantastique, exceptionnel, muito obrigado " sont les mots qui, à leurs yeux, résument cette expérience. Envie communicative car de nombreux autres élèves poussent leurs enseignants à faire à leur tour leur PFMP à l'étranger.

Du côté de la direction, il se murmure que deux enseignants se sont rendus récemment en Grèce pour préparer le terrain et que... mais chut !

L'effet boule de neige n'est pas loin de déclencher une avalanche !