Water in our lives

Mardi 1er juillet, Maryvonne Boulet-Lequitte et Constance Recher, enseignantes, ont organisé une cérémonie de clôture du projet Comenius 2012/2014 : "Water in our lives" à la salle des fêtes d'Hermeville.

Il n’y a pas de vie sans eau. De ce constat est né le projet Comenius « Water in our lives » qui a uni :

  •   Moers en Allemagne ;
  •   Hermeville en France ;
  •   Kerekegyháza en Hongrie ;
  •  Claregalway en Irlande ;
  •   Tarnogród en Pologne ;
  •   Braila en Roumanie ;
  •   Bursa en Turquie.

Conscients que la prochaine génération aura une grande responsabilité envers la planète, les enseignants des diverses écoles ont souhaité sensibiliser leurs élèves à l’importance de l’eau. Leur faire aimer la nature, découvrir comment l’eau est utilisée en fonction des différentes cultures, acquérir des éléments d’écologie, tels étaient les objectifs principaux qu’ils s’étaient fixés. Mieux connaître l’autre a marqué le début de cette aventure en septembre 2012. Localiser les participants sur une carte d’Europe, faire une présentation de son école, son village, étudier les systèmes éducatifs respectifs ont été les premières étapes. L’envoi de cartes postales a permis de se familiariser avec les adresses et de visualiser les lieux respectifs.
Une mascotte dauphin a été choisie puis s’est ensuivi un travail plus spécifique sur le thème retenu. Pendant une semaine en novembre 2012 puis de nouveau en mai 2012, tous les élèves ont mesuré leur consommation en eau dans leur vie quotidienne et mis les résultats en ligne, ce qui a permis un travail de comparaisons. Quelques expériences scientifiques ont été conduites en mars 2013 et de nouveau en février 2014. Une approche culturelle a également été menée, avec une étude des traditions liées à l’eau dans les pays concernés. Les fêtes de Noël et du Nouvel An ont fait l'objet de recherches permettant de mieux comprendre comment ces célébrations se déroulent dans ces différents pays. La Journée de l' Europe a également retenu l'attention des participants.

Comme pour chaque travail, les résultats ont été mis en ligne, le plus souvent sous forme de vidéos. Un « story book » du projet, des jeux sur le thème de l’eau, des relevés météorologiques, un travail sur les proverbes liés à l’eau et l’élaboration d’une chanson reprise par tous lors de la mobilité en Allemagne ont également fait partie du projet. Pendant ces deux années, 223 mobilités ont été réalisées par l’ensemble des partenaires, chaque école ayant été visitée. Côté français, 19 des 21 enfants de la classe concernée ont effectué un voyage à l’étranger et tous en sont revenus enchantés. Des liens ont été noués, des contacts gardés au-delà des frontières.

C’est donc avec l’impression du devoir accompli que les enseignants ont fermé ce livre et se sont déjà tournés vers d’autres projets.