Climat scolaire

Un climat scolaire serein est une condition essentielle pour assurer les bonnes conditions de travail, le bien-être et l'épanouissement des élèves. La grande masse des violences en milieu scolaire est constituée d’actes d’incivilité et de victimation souvent mineures mais répétées. L’action publique fait porter ses efforts prioritairement sur la lutte contre toutes les formes de harcèlements, violences quotidiennes que l’école de la République ne peut accepter.

Qu'est-ce que le climat scolaire ?

L'amélioration du climat scolaire est devenue un enjeu majeur de la politique publique en matière d'éducation. Le climat scolaire reflète le jugement des parents, des éducateurs et des élèves concernant leur expérience de vie et du travail au sein de l'école ou d'un établissement, sans pour autant résulter d'une simple perception individuelle. Il renvoie donc à la qualité de vie à l'école. Il concerne les normes, les buts, les valeurs, les relations interpersonnelles, les pratiques d'enseignement, d'apprentissage, de management et la structure organisationnelle inclus dans la vie de l'école.

Le climat scolaire concerne donc toute la communauté éducative : élèves, personnels, parents. Il s'agit d'une responsabilité collective.

Quels éléments caractérisent le climat scolaire ?

  • Le climat de sécurité : "renvoie à l'ordre et à la tranquillité du milieu, conditions essentielles à la concentration qu'exigent les tâches scolaires".
  • Le Climat relationnel : "Climat social", "atmosphère qui règne dans les rapports entre les individus", "dimension socioaffective des relations humaines", "Cette dimension concerne les relations entre les élèves, entre les enseignants, mais aussi entre les élèves et les enseignants et entre les enseignants et la direction".
  • Le climat éducatif : "Valeur accordée à l'éducation dans le milieu", "implique que l'école soit perçue comme un véritable lieu d'éducation".
  • Le climat de justice : "La perception d'adultes justes et équitables légitime leur autorité tant sur plan éducatif que disciplinaire ce qui, en retour, facilite l'encadrement des jeunes".
  • Le climat d'appartenance : "Transcende les autres facettes du climat scolaire en ce qu'elle se développe à partir des autres types de climat", "Garantit le respect de l'institution, des gens qui y vivent et facilite l'adhésion aux normes qui y sont établies".

Définition élaborée à partir de Michel Janosz, Patricia Georges, Sophie Parent, "l'environnement socio éducation à l'école secondaire : un modèle théorique pour guider l'évaluation du milieu", revue Canadienne de psycho-éducation, vol.27, n°2, 1998, p.285-306.

Comment améliorer le climat scolaire ?

La démarche d'amélioration du climat scolaire comporte 7 axes :

Source : Réseau CANOPÉ

Agir sur le climat scolaire, c'est agir sur l'ensemble de l'organisation de l'école et des établissements scolaires, en portant des actions sur les 7 facteurs identifiés.

Quelques exemples d'actions dans les 7 facteurs possibles :

  1. Stratégie d'équipe :
    • Construire un diagnostic partagé,
    • Définir une politique éducative d'établissement ou d'école,
    • Mobiliser les équipes pédagogiques et éducatives ainsi que les membres de la communauté éducatives,
    • Utiliser les instances de l'école ou de l'établissement,
    • Mutualiser les bonnes pratiques et les promouvoir,
  2. Justice scolaire :
    • Expliquer les règles et leur donner du sens dans leurs applications,
    • Impliquer les élèves dans la conception de ces règles et dans la mise en pratique du règlement intérieur,
    • Développer la justice restaurative en milieu scolaire,
    • Agir avec justice et déontologie,
    • Développer la médiation,
    • Développer l'inclusion scolaire,
    • Valoriser toutes les voies de formation des élèves en milieu scolaire
  3. Pédagogies et coopération :
    • Faire du lien entre les apprentissages et le climat scolaire,
    • Renforcer la notion de bienveillance dans les pratiques pédagogiques et dans l'évaluation des élèves,
    • Développer les compétences psycho sociales,
  4. Prévention des violences et du harcèlement :
    • Mettre en place un plan de prévention des violences en milieu scolaire,
    • Prévenir et traiter toute forme de discrimination,
    • Prévenir et gérer les comportements violents par des réponses rapides,
    • Travailler sur le climat scolaire après une situation de conflit ou de tension,
    • Développer le travail de prévention avec les assistants de prévention et de sécurité et les équipes mobiles de sécurité
  5. Coéducation :
    • Mobiliser tous les membres de la communauté éducative,
    • Renforcer le rôle des parents dans la représentation au sein de l'école ou de l'établissement,
    • Favoriser les rencontres avec les parents,
    • Impliquer les parents dans la vie de l'école ou de l'établissement,
    • Travailler sur la communication envers les parents d'élèves
  6. Pratiques partenariales :
    • Renforcer les liens avec les associations locales,
    • Renforcer le partenariat avec les collectivités, la police ou la gendarmerie, la justice, les services sociaux, …,
    • Développer les actions en lien avec l'enseignement supérieur ou les formations post-bac,
    • Etablir les liens avec tous les partenaires internes à l'éducation nationale (rectorats, DSDEN, …)
  7. Qualité de vie à l'école ou dans l'établissement :
    • Agir sur l'organisation du temps de la journée,
    • Agir sur l'accueil des élèves et des personnels,
    • Agir sur les espaces scolaires et sur le matériel,
    • Agir sur les temps extra-scolaires,
    • Agir sur l'image de l'établissement ou de l'école pour renforcer le sentiment d'appartenance et de bien-être

Le groupe académique sur le climat scolaire (GACS)

Les principales missions du GACS sont d'accompagner les écoles et établissements scolaires sur les problématiques de climat scolaire :

  • Aider à poser un diagnostic sur le climat au son d'une école ou d'un établissement scolaire, grâce à la passation des questionnaires d'enquêtes locales de climat scolaire (ELCS). Ces enquêtes se déroulent sous forme numérique et anonyme et concernent les élèves, les parents d'élèves et les personnels.
  • Accompagner les équipes dans la mise en œuvre d'un projet climat scolaire, proposer des interventions de sensibilisation ou de remédiation,
  • Accompagner les établissements dans l'élaboration et la mise en œuvre des plans de prévention de la violence en milieu scolaire,
  • Mettre en place des formations sur site en vue d'améliorer le climat scolaire au sein d'une école ou d'établissement scolaire.

Pilotage du groupe académique sur le climat scolaire

  • Michaël MERLIN
    Inspecteur d'académie, inspecteur pédagogique régional établissements et vie scolaire
    Référent académique climat scolaire
    Tél : 02.32.08.93.54
    Mail : michael.merlin@ac-normandie.fr
  • Tony DEREBERGUE
    Conseiller sécurité de madame la rectrice (CSR)
    Référent académique harcèlement
    Tél : 02.32.08.93.16
    Mail : csr@c-normandie.fr

Les enquêtes locales de climat scolaire (ELCS)

Si vous souhaitez mettre en place une enquête de climat scolaire dans votre établissement, le chef d’établissement doit en faire la demande auprès du CSR (csr@c-normandie.fr). Une note à l’attention des chefs d’établissement précisant les modalités est envoyée en début d’année scolaire pour rappeler le procédé.

Une fois votre établissement ou école retenus, les équipes mobiles de sécurité (EMS) se mettront en rapport avec vous pour vous accompagner dans les démarches et l’organisation. Les questionnaires anonymes seront proposés aux élèves, parents et personnels de l’école ou de l’établissement où il appartiendra à chaque établissement ou école de définir les modalités de passation.

A l’issue de ces questionnaires, une synthèse et une restitution seront faites auprès du chef d’établissement et des équipes éducatives et pédagogiques, afin d’avoir vision globale sur le climat scolaire à un moment précis et de permettre des axes de travail sur l’amélioration du climat scolaire.

La lutte contre le harcèlement

Prévenir les violences en milieu scolaire contribue à éviter une dégradation du climat scolaire. Les violences peuvent revêtir différentes formes : coups, bousculades, insultes, harcèlement, cyberviolences, vols, violences sexuelles, violences à caractère sexiste, discriminations racistes, antisémites ou homophobes, dommages aux locaux ou aux matériels, aux biens personnels, port d'armes, intrusions, etc.

L'académie de Normandie est entrée dans l'expérimentation nationale des 10 mesures contre le harcèlement pour l'année scolaire 2020/2021, avec 10 écoles ou collèges expérimentaux.

Ce dispositif se généralisera à la rentrée 2021 pour tous les établissements et écoles volontaires avec pour objectif d'obtenir une labellisation contre le harcèlement.

Prix "Non au harcèlement"

Le concours NAH permet aux établissements de travailler sur les questions du harcèlement avec les élèves et les équipes pédagogiques et éducatives, et d'inscrire cette action comme axe important de la politique éducative de l'établissement ou de l'école.

Questions liées au harcèlement

Pour toutes questions liées au harcèlement, n'hésitez à prendre contact avec les équipes mobiles de sécurité du rectorat par l'intermédiaire de l'adresse csr@ac-normandie.fr, en indiquant bien la situation, ainsi que vos coordonnées pour vous rappeler.

Un membre de l'EMS prendra contact avec vous rapidement.

Que faire face à une situation de cyberharcèlement ?

Déploiement du programme pHARe dans l’académie de Normandie

Après avoir participé à l’expérimentation du plan de lutte contre le harcèlement avec les "10 mesures contre le harcèlement", depuis 2019, avec 5 écoles et 5 collèges, l’académie de Normandie s’inscrit pleinement pour la rentrée 2021 dans le programme pHARe dans le cadre de la généralisation du dispositif.

Rappel du cadre réglementaire

  • Une inscription dans la loi : article 5 loi n°2019-791 du 26 juillet 2019 : "Aucun élève ne doit subir, de la part d'autres élèves, des faits de harcèlement ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions d’apprentissage susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité ou d’altérer sa santé physique ou mentale".
  • Le code de l’éducation prévoit la mise en place d’un plan de prévention des violences, incluant un programme d’actions contre toutes les formes de harcèlement, dans tous les établissements scolaires, ainsi que des démarches de prévention des violences et du harcèlement dans les conseils d’école. (articles R.421-20 et D.411-2)

Les enjeux de pHARe

Levier d’action : les stratégies collectives pour faire baisser durablement le harcèlement, améliorer les relations et mieux faire réussir les élèves.

Une politique publique en 4 axes :

  1. Sensibiliser
  2. Former
  3. Prévenir
  4. Prendre en charge

Doter toutes les écoles et les collèges d’un plan de prévention structuré et efficient.

Assurer la sécurité et le bien être des élèves en agissant directement sur le climat scolaire.

Apporter de la sécurité aux équipes pédagogiques en garantissant la traçabilité et prévisibilité de l’action publique.

Permettre la création d’une communauté protectrice formée et pleinement engagée dans la lutte contre le harcèlement dans chaque établissement.

Le pilotage académique

Le programme pHARe entre pleinement dans les activités du Groupe Académique Climat Scolaire (GACS). Un comité de pilotage est mis en place sous la présidence de madame la rectrice.

2 référents académiques harcèlement :

  • Tony DEREBERGUE, conseiller sécurité de madame la rectrice
  • Michaël MERLIN, inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régional établissements et vie scolaire

4 superviseurs académiques, chargés de suivre la mise en place du programme dans les départements :

  • Tony DEREBERGUE, CSR
  • Michaël MERLIN, IA-IPR EVS
  • Jérôme HENON, IEN ASH 27
  • Christophe BRICHET, DVS 14

Un référent pHARe par département, chargé de suivre les écoles et établissements engagés dans le programme et faire le lien avec les superviseurs académiques:

  • Calvados : Emmanuelle LEVENE, conseillère technique de service social auprès de l’IA-DASEN
  • Eure : Mylène DANOUS, IEN-IO de l’Eure
  • Manche : Véronique RIVIERE-DOSSAT, conseillère technique de service social auprès de l’IA-DASEN
  • Orne : Anne-Thérèse GUELET, conseillère technique de service social auprès de l’IA-DASEN
  • Seine-Maritime : Sophie GASNIER, Conseillère technique établissements et vie scolaire 76

Engagement des écoles et collèges

Les écoles et collèges prendront un engagement de 2 ans et entreront dans le niveau 1 de labellisation (pHARe 1). Ils signeront alors une charte d’engagement.

Les IEN de circonscriptions et les chefs d’établissement seront les pilotes du programme. Ils devront constituer une équipe ressource de 5 personnels (en circonscription pour les écoles).

Ces équipes seront chargées de :

  • formaliser un protocole de traitement, voté en conseil d’école ou CA,
  • former une équipe de 10 ambassadeurs collégiens minimum (pas pour les écoles,
  • mettre en place un atelier de sensibilisation pour les familles et parents
  • participer aux temps forts du programme (concours NAH, journée NAH, safer internet day,..),
  • organiser les 10h d’apprentissages annuelles du CP à la 3ème.

Pour cela, les équipes ressources recevront une formation de 8 jours sur 2 ans (soit 4 jours par an).

Une plateforme numérique mise en place au niveau national au service des écoles et collèges engagés avec des contenus pédagogiques et de formation, des ressources, le film annuel, …