Classes écritures : un dispositif unique à l’échelle de l’académie de Normandie

Classe à Horaires Aménagés toutes écritures - le Mesnil-en-Ouche

Un beau parcours d’écriture qui s’achève après deux années de partage entre élèves et auteurs.

À Caen

Ouverte au collège Jean Moulin de Caen à la rentrée 2019, la Classe écritures est une expérimentation pionnière en France, fruit de la réflexion des équipes du collège Jean Moulin, de l'Imec et de la Délégation académique à l'action culturelle de Normandie. Inspirée du modèle des classes à horaires aménagés, elle propose à quinze élèves une pratique hebdomadaire de l'écriture créative pendant deux années scolaires (4e et 3e). Ainsi, de septembre 2019 à mars 2021, quatre auteurs ont mené avec les élèves des ateliers d'écriture autour de la thématique "Dire non". Johary Ravaloson, Elsa Escaffre, Frédéric Forte et Elitza Gueorguieva leur ont permis de découvrir et expérimenter différentes formes d'écriture, individuelles ou collectives. Sybille Patou, professeure de la classe, a accompagné au plus près cette aventure littéraire.

Le 10 juin, l'Imec a accueilli la classe Écritures du collège Jean Moulin de Caen pour fêter la fin d'une aventure de deux ans portée par le rectorat de Normandie et l'Institut Mémoires de l'édition contemporaines, en présence de la rectrice de Normandie, Christine Gavini-Chevet.

Parallèlement à une édition numérique, une édition "papier" a été réalisée : la musette. Cet objet éditorial conçu par Elsa Escaffre a permis de traduire en formes la singularité des pistes d'écriture explorées au cours de ces deux années.

Tous ont pu découvrir à cette occasion La musette, objet éditorial insolite, réunissant les travaux menés tout au long des années scolaires 2019-2020 et 2020-2021.

À Rouen

Inaugurée cette année au collège Jacques Daviel de Mesnil-en-Ouche, la Classe à Horaires Aménagés toutes écritures offre à chaque élève la possibilité de pratiquer diverses formes d’écriture (littéraire, artistique, numérique, scientifique…) tout au long de l’année autour d’un projet interdisciplinaire. Avec cette inauguration, la CHAé est désormais déployée sur l’ensemble du cycle 3 : tous les élèves de CM1 et CM2 des trois écoles de secteur et de 6e du collège Jacques Daviel, bénéficient de ce dispositif unique dans l’académie de Normandie et au-delà, pleinement ancré dans le cadre du futur campus éducatif de la rentrée 2021-2022.

La Factorie, Maison de poésie Normandie, est partenaire de la CHAé. Ainsi, Mélanie LEBLANC, poétesse publiée chez Cheyne, Les Venterniers et prochainement au Castor astral, est intervenue à la demande de la Factorie dans les cinq classes concernées. Intervenant une demi-journée dans chaque classe, elle a proposé en amont aux professeurs des écoles de choisir un projet parmi 8 propositions, toutes en lien avec ses livres ou ses œuvres, mêlant poésie et arts visuels, que l’on peut retrouver sur le site de son exposition au musée Mallarmé.

Chaque intervention a été l’occasion de découvrir des livres avec l’autrice elle-même, et bien sûr d’écrire des poèmes. Mélanie Leblanc aimant sortir le poème du livre, cela a souvent été l’occasion de lier écriture créative et arts visuels. Les élèves ont pu jouer avec les mots comme avec l’encre. Une classe a choisi les caviardages dessinés, sur le modèle de la série La main ombre. Une classe a choisi de créer ses propres « dés poétiques ». L’enseignante en avait profité pour travailler les mathématiques en amont, en faisant réaliser à chaque élève les patrons de trois dés. Ainsi, chaque enfant a pu réaliser son propre jeu de dés poétiques. Enfin, une autre classe a choisi de travailler à partir du recueil de souhaits Des étoiles filantes. Après avoir reçu chacun un souhait tiré au hasard dans le recueil, les élèves en ont écrit pour leurs camarades, puis se les sont offerts. Cela a ajouté au plaisir de la créativité celui de créer un climat d’empathie et de bienveillance.

Par ailleurs, les élèves de 6e ont travaillé cette année sur l’Odyssée, inventant une nouvelle aventure au héros d’Homère en Français en mobilisant diverses ressources de la langue en lien avec les programmes. Les productions écrites ont débouché notamment sur des créations artistiques et des recherches historiques, permettant ensuite de composer un petit livret final, remis aux élèves en fin d’année, ainsi qu’une version numérique. Le thème choisi par les enseignants du collège s’inscrit dans le cycle mythologique initié en Primaire, les élèves ayant notamment travaillé sur le dieu Hermès. Une autre manière d’illustrer le Parcours d’Éducation Artistique et Culturel tout en redonnant à l’écriture une place fondamentale dans la scolarité de l’élève.

Les élèves, les enseignantes comme la poétesse ont pris un plaisir évident à partager ces moments de poésie et de créativité.

Afin d’améliorer encore cette belle aventure, il serait bon que les écoles investissent en achetant au moins un livre de l’auteur invité, ce qui permettrait à la fois de préparer sa venue et de la prolonger.