Notre école, faisons-la ensemble

Notre-école-faisons-la-ensemble

Faire émerger dans le cadre de concertations locales des initiatives nouvelles de nature à améliorer la réussite, le bien-être des élèves et à réduire les inégalités, tel est l’objectif de la démarche pour « faire notre école ensemble ».

Temps de lecture 2 minutes

L’École est garante du contrat social républicain : permettre à chaque jeune de développer toutes ses capacités, de devenir un citoyen libre, éclairé, doté des mêmes droits et devoirs que ses concitoyens, et conscient d’une destinée partagée.

Dans le cadre des travaux du Conseil national de la refondation et de la démarche nouvelle de concertation qu’il porte, il est désormais indispensable de faire émerger, au niveau local, des initiatives de nature à améliorer la réussite et le bien-être des élèves, et à réduire les inégalités scolaires.

Tels sont les objectifs des concertations locales qui se déploieront progressivement à partir de ce mois d’octobre dans les écoles, collèges et lycées volontaires, avec pour perspective la liberté d’innovation des équipes, portée par une dynamique collective.

Ces concertations seront ouvertes sur tout le territoire français aux personnels, aux familles, aux élèves, ainsi qu’aux élus locaux, représentants d’associations, acteurs du tissu économique local, etc.

Comment s’engager dans la démarche ?

Dès à présent, sous le pilotage du directeur d’école, du principal ou du proviseur, chaque communauté éducative peut choisir de s’inscrire dans la démarche en bénéficiant d’un accompagnement dédié et personnalisé par une équipe d’appui locale.

Cette démarche est composée de trois étapes facultatives, distinctes l’une de l’autre : 

  • mettre en place une concertation initiale : les concertations se tiendront dans les établissements scolaires sous le pilotage des directeurs d’école et chefs d’établissement, et selon les modalités arrêtées avec les équipes éducatives.
  • élaborer un projet pédagogique : ce projet a vocation à nourrir le projet d’école ou d’établissement. Il ne s’y substitue pas. L’idée est d’enrichir l’existant ou de créer un projet pédagogique qui s’y adosse. Aucun cahier des charges n’est imposé aux équipes.
  • solliciter un financement : les projets pédagogiques pourront être financés dans le cadre d’un fonds de soutien pédagogique doté de 500 millions d’euros sur le quinquennat.

Vous souhaitez organiser une concertation dans votre école ou votre établissement ?

Un groupe académique est à votre écoute

La Cellule Académique pour la Recherche, le Développement, l'Innovation et l'Expérimentation (CARDIE), les référents académiques CNR et les équipes de réseau Canopé, qui ont suivi une session de formation, seront chargés d’accompagner les équipes qui le souhaiteront. Pour tout renseignement, vous pouvez contacter : notre.ecole@ac-normandie.fr

 

Un guide et des ressources sont mis à disposition de l’ensemble des parties prenantes sur le site Éduscol.

 

Les concertations lancées dans l'académie

Plus de 400 écoles et établissements scolaires de l'académie sont d'ores et déjà inscrits dans le projet pour faire émerger des initiatives nouvelles avant la fin de l'année scolaire. L'occasion d'échanger et de débattre avec tous les acteurs de l’École autour de thématiques ciblées dans le but d'améliorer la réussite, le bien-être des élèves et de réduire les inégalités scolaires.

Comme au lycée Marc Bloch de Val de Reuil où la première concertation a eu lieu le lundi 17 octobre 2022. Les personnels pédagogique/administratif, les parents, les élus et les représentants étaient présents pour discuter autour de trois thématiques : la qualification des élèves, la prise en compte de tous les élèves et la parentalité.

 

À l'école élémentaire Georges Charpak du Thuit-de-l'Oison aussi, la concertation a eu lieu, le jeudi 10 octobre. Celle-ci porte sur un projet d'école flexible pensée autour des 3 axes que sont l'excellence, la lutte contre les inégalités et le bien-être. Des groupes de travail s'étaient réunis dans 4 salles différentes afin d'alimenter des boites à idées. Étaient présents des enseignants, des parents d'élèves, des élus de la mairie et des membres de l'association Préhandys.

Toute la communauté éducative était également réunie pour un premier temps de concertation sur la modernisation du laboratoire de sciences à l'école Aristide Briand de Mortagne au Perche. La rectrice Christine Gavini était présente pour suivre ces échanges. L'équipe éducative a témoigné sur les pratiques mises en place en classe avec laboratoire de sciences. Ensuite, les groupes ont échangé sur des idées différentes puis regroupé l'ensemble pour donner les pistes à suivre.

Mise à jour : novembre 2022