Consortium académique Erasmus+ Peace-E

Ce projet académique est parti d’un constat : la nécessité d’améliorer la mise en œuvre de l’enseignement d’une langue étrangère dans le primaire.

Temps de lecture 3 minutes

Il est particulièrement apparu que des progrès pouvaient être réalisés dans l’articulation de l’axe langue/culture. Les attentes sont nombreuses : amélioration des compétences en langues, croisement entre pédagogie et didactique, intégration des technologies de l’information, meilleure connaissance de la culture du pays de la langue enseignée. L’objectif ultime est d’avoir un personnel plus serein dans son enseignement au quotidien. Un consortium académique a été monté et un groupe de pilotage créé. Déposé en février 2016, ce projet a été retenu et se déclinera sur les années 2016/2018. Une cinquantaine de personnes : Inspecteurs du premier degré, conseillers pédagogiques, professeurs de collège, professeurs des écoles maîtres formateurs,… sont au cœur de ce dispositif et seront les personnes ressources de l’académie. Deux temps forts marqueront ces deux années ponctuées par ailleurs de réunions de travail :

  • une première mobilité d’une semaine au Royaume-Uni en octobre qui a visé un renforcement linguistique ;
  • une seconde mobilité de trois jours ouvrables en vagues filées qui auront lieu entre mars 2017 et mars 2018 donnera lieu à des stages dans des écoles primaires européennes afin d’observer comment une langue étrangère y est enseignée et établir des comparaisons avec les pratiques françaises.

L’objectif est également de créer des liens qui perdureront et pourront amener à des partenariats pérennes entre établissements. Comme l’a souligné un des participants à son retour d’Exeter : « Ce séjour a été une réussite sur plusieurs points : une cohésion académique forte du groupe des formateurs qui participe à ce projet, une réussite en termes de formation personnelle et professionnelle et une suite des mobilités qui va de soi. Cette formation a été accompagnée par des temps forts consistant en la visite d’écoles variées et de rencontres culturelles riches et on a soif de découvrir d’autres écoles et d’échanger avec d’autres professionnels de l’éducation. »