Grunnlovsdagen au lycée Corneille

Samedi 17 mai, une cérémonie pour la fête nationale norvégienne était organisée au lycée Pierre Corneille de Rouen.

Recherchez par mot-clés

Europe et International

Depuis 1918, une section norvégienne s’est ancrée dans la vie du lycée Pierre Corneille. Chaque année, un nouveau groupe de jeunes Norvégiens est accueilli dans l’établissement. Seulement interrompue durant la seconde guerre mondiale, la section n’a cessé de se développer et a conduit à la création d’autres sections réservées aux jeunes filles norvégiennes à Bayeux et Lyon.
Le 17 mai, lycéens et lycéennes des trois établissements se sont retrouvés à Rouen pour célébrer la fête nationale norvégienne. Le 17 mai 1814, la Norvège acquit son indépendance et la Constitution fut signée. Le jour de la Constitution (Grunnlovsdagen), plus communément nommé fête nationale (Nasjonaldagen), est l’occasion de défilés en costumes traditionnels, chants, repas…

La tradition a été dignement respectée à Rouen. La journée a commencé par un joyeux défilé dans les rues de la ville. Certains lycéens avaient revêtu le bunad (costume traditionnel), une dominante rouge et bleue colorait les pavés du vieux Rouen. Même la météo était festive, un beau soleil répondait à l’appel des chants norvégiens. La petite troupe s'est ensuite rendue au lycée Pierre Corneille. En présence notamment de Lionel Taconet, consul de Norvège, Yvon Robert, maire de Rouen, Gérard Thiébaud, proviseur, Olivier Launay, DAREIC, et Inga Britt Maerli, responsable de la section norvégienne, les élèves ont été accueillis dans la cour d’honneur du lycée. Discours, lever des couleurs et chants nationaux ont ponctué ce moment fort. Tous ont mis ensuite le cap sur Caudebec-en-Caux pour se recueillir devant le monument du « Latham 47 ». 
Construit dans les chantiers de Caudebec, cet hydravion de grand raid fut demandé par l’explorateur norvégien Roald Admunsen au gouvernement français, pour venir en aide aux Italiens naufragés du ballon dirigeable Italia  tombé sur la banquise en 1928. Le « Latham 47 » fit route le 18 juin pour sa mission de secours et ne fut jamais retrouvé.

Cette journée aura été une parfaite illustration des liens qui unissent la France à la Norvège : forte, riche en émotions et partage de traditions. Une évolution significative est l'ouverture à la mixité : en Septembre 2014, l'établissement rouennais accueillera pour la première fois des jeunes filles. 

96 ans que Rouen se pare de couleurs nordiques, nul doute que cette belle amitié franco-norvégienne verra ses 100 ans et saura le fêter !