Magic Boxes au Lycée Lecesne

ELOCASS - European League Of Cooks And Service Staff – est un projet de partenariat Leonardo da Vinci qui regroupe six établissements européens.

Recherchez par mot-clés

Europe et International

 Allemagne, Finlande, France, Hongrie, Italie et Royaume-Uni, tels sont les pays représentés dans ce projet ambitieux. Les objectifs sont de faire découvrir aux élèves la gastronomie des différents pays partenaires et apprendre à travailler en équipe internationale, ainsi qu’à évaluer leurs prestations. Maîtrise des nouvelles technologies et de l’anglais – langue de travail retenue – sont également dans le cahier des charges. Du 25 au 29 janvier 2015, les six partenaires se sont retrouvés au lycée Jules Lecesne du Havre pour un séjour riche en échanges tant linguistiques que gustatifs.

Une première mobilité à Leeds en mai 2014, suivie d’un déplacement en Finlande en septembre, et c’était au tour des Français d’accueillir leurs partenaires européens. Un programme varié leur était proposé : accueil à l’hôtel de ville du Havre, déplacement à Étretat, journée à Paris, mais la journée phare de leur séjour fut le mercredi 28 janvier. Après un petit-déjeuner servi par des élèves du lycée, enseignants et élèves se séparaient pour participer à deux activités différentes. Un atelier de découverte des cidres des pays de Haute-Normandie (cidres, cidre de glace, poiré) et des quatre fromages AOP de Normandie (Livarot, Camembert de Normandie, Pont l’Évêque et Neufchâtel) était proposé aux enseignants. Fiches de dégustation à remplir en anglais, informations techniques sur les produits, recettes normandes, les papilles étaient en éveil.

Pendant ce temps, leurs élèves se retrouvaient en salle informatique où les attendaient ordinateurs et livres de cuisine. Répartis en équipes multinationales, ils se voyaient remettre une « magic box » virtuelle composée de quatre produits locaux. Point de mangues, viande d’autruche ou autres pamplemousses, la Normandie était à l’honneur. Ainsi une équipe se voyait-elle proposer : coquilles Saint-Jacques, truite saumonée, cresson et pommes Chanteclerc. Chaque équipe devait composer une formule « plat + dessert » à partir des produits imposés. Rigueur et efficacité étaient au menu, tous savaient que leurs plats figureraient au buffet qui allait clôturer la semaine le soir même. Les échanges fusaient en anglais entre Finlandais, Français, Italiens et autres Hongrois, et peu à peu la composition des menus et la répartition des tâches prenaient forme.
Une pause déjeuner bien méritée et la pratique succédait à la théorie. Chaque équipe prenait possession de son plan de travail et se lançait dans la réalisation de son menu. Bien vite, de savoureuses effluves chatouillaient les narines, les néo-cuisiniers démontrant avec brio que la cuisine ne connaissait pas de frontières. Leurs efforts étaient magnifiquement récompensés par un buffet alléchant ; marmite dieppoise et autres chaussons aux pommes étaient dévorés au milieu d’éclats de rires et interpellations dans toutes les langues. 

Une tour de Babel joyeuse qui devait se quitter le lendemain tout en sachant que tous se retrouveraient lors de la prochaine mobilité, en Italie cette fois-là.