Quand l'Europe vient à vous

Sébastien Frimont, proviseur du lycée professionnel Clément Ader à Bernay, est un « Euro-proviseur » convaincu. Aussi n’hésite-t-il jamais à faire souffler un air international sur son établissement.

Sachant compter sur l’appui de son équipe enseignante, il mise, entre autres, sur la carte des mobilités entrantes. 
 À ses yeux, l’enrichissement est total : découverte d’autres pratiques, réflexion pédagogique qui dépasse de loin le cadre des langues, ouverture d’esprit, cohésion renforcée au sein de ses propres équipes, telle est la plus-value apportée par l’accueil d’enseignants étrangers. Claudia Mahn et Lena Schäfer, toutes deux arrivées d’Allemagne, en sont les derniers exemples.

Claudia Mahn

Professeur de français et de musique, elle apporte sa vision de l’enseignement dans le cadre d’un séjour professionnel de quinze jours. Européenne convaincue, amoureuse de la France où elle avait déjà effectué un long séjour en tant qu’assistante, elle n’a pas hésité une seconde quand elle a découvert le programme « Séjours professionnels ». Il lui a fallu convaincre son chef d’établissement qui était réservé quant à cette initiative, mais elle a su faire tomber toutes les barrières. 
Hébergée par Isabelle Couraye du Parc, professeur documentaliste, elle avoue avoir apprécié la qualité de l’accueil qui lui a été réservé. Un conseil pédagogique a été l’occasion d’échanger avec ses collègues français dès son arrivée.
Les portes de l’établissement lui étaient ensuite ouvertes et elle a pu assister à de nombreux cours, toutes disciplines confondues. Si elle trouve notre pédagogie à la française un peu trop « frontale » et prône des pratiques moins directives, elle est impressionnée par l’implication des enseignants français, leur patience et repect de tous les élèves, même les plus faibles. Autant de points sur lesquels elle aura pu échanger lors d’un second conseil pédagogique au terme de son séjour. 
Ravie de cette expérience, elle compte la partager à son retour dans son établissement d’origine avec tous ses collègues lors d’une réunion exceptionnelle afin de créer un élan à l’international et éventuellement tisser des liens durables entre les deux établissements. Une expérience qu’elle juge donc très positive, et qui aura remis en question ses certitudes quant à son enseignement. 
Sébastien Frimont se réjouit de l’engagement de ses équipes, et de l’enrichissement mutuel qui découle de cet échange.
Les bénéfices pour son établissement sont multiples. Il note une implication qui dépasse le simple cadre des professeurs de langues, les enseignants de toutes les disciplines étant fiers de montrer ce qu’ils font au quotidien. 
Cohésion, échanges, réflexion pédagogique auront marqué cette courte, mais riche, quinzaine. 

Lena Schäfer

Elle effectue une année de volontariat franco-allemand en établissement scolaire. Cette année lui permettra de découvrir de nouveaux horizons et réfléchir sur l’orientation qu’elle souhaite donner à sa carrière professionnelle. Enthousiaste et généreuse, elle déborde de projets : création d’un club « Europe », participation au marché de Noël, journal d’élèves, qu’elle souhaite mener à terme sous l’œil bienveillant de sa tutrice. Tout a été mis en place pour l’intégrer rapidement et lui montrer que chacun était  heureux de sa présence : travail de préparation à son séjour dès le mois de juin, logement meublé offert en compagnie de l’assistante britannique, accueil dans toutes les classes, et l’effet est visible. 
Rayonnante de joie, elle estime participer à la construction de l’Europe à sa petite échelle et ne regrette nullement avoir pris la décision de « s’exiler » pendant un an. 

Tout cela pour le plus grand bonheur de Sébastien Frimont et de ses enseignants qui ont les pieds à Bernay mais la tête en Europe.