Yes, we can !

Partenariat franco-américain entre la French Immersion School of Washington et l'école maternelle et primaire de Miserey.

Recherchez par mot-clés

Europe et International

Un partenariat scolaire entre Seattle, la plus grande ville de l’état de Washington, forte de près de 655 000 habitants, et  Miserey, dans l’Eure, moins de 600 âmes ? Des Américains qui viennent tous les ans dans la commune et de jeunes Misérois et Miséroises qui partent à la découverte du mont Rainier ? Une aventure qui dure depuis 2009 entre une « école des villes » et une « école des champs » ?

Impossible ! Et pourtant...

En 2008, Thomas Bertin, enseignant, prenait son poste en classe de CM2 à l’école French Immersion School of Washington, à Seattle. Un battement d’ailes de papillons plus tard, un deuxième Thomas entrait en scène et la vie des petits écoliers de Miserey allait changer. Thomas Velut, professeur des écoles et ami de Thomas Bertin, acceptait avec enthousiasme de se lancer dans une grande aventure. Un pont virtuel était lancé entre les deux établissements, des travaux communs réalisés, et dès mars 2009, les premiers petits Américains débarquaient dans l’Eure. Deux continents et modes de vie a priori totalement opposés se rencontraient, mais la magie opérait. Parents, enseignants, élèves, tous étaient ravis et ne souhaitaient qu’une chose : ne pas rompre les liens qui commençaient à se tisser. 

Parfaitement épaulé par sa directrice d’école, Laurence Orange, soutenu par Marie-Noëlle Groch, conseillère pédagogique en langues vivantes de la circonscription, Thomas Velut réussissait le tour de force d’emmener en mars 2010 dix-sept élèves de CE2, CM1 et CM2 pour un séjour outre-Atlantique qu’il qualifie de « sortie scolaire pas comme les autres ». Le point d’orgue en fut le récital en commun de chansons traditionnelles en anglais et français. 

Conscients de l’enrichissement réciproque apporté par de tels échanges, tous s’évertuent à ne pas les interrompre. 
Thomas Bertin est remplacé par Yvan Tabellion ? Celui-ci reprend l’échange, plus rien ne peut interrompre le vol du papillon, et l’ « École des Champs » est intronisée partenaire privilégié de FISW. Tous les ans, le printemps voit les Américains revenir en terre normande - mars 2015 a été le septième déplacement consécutif - et dix-neuf écoliers français ont eu la joie de retourner à Seattle en 2013.
Thomas Velut espère traverser à nouveau l’océan avec ses élèves en mars 2016. Les projets pédagogiques sont là, l’enthousiasme aussi. Le seul frein est d'ordre financier, mais faisons-leur confiance pour franchir à nouveau cet obstacle !

Pour en savoir plus : blog.ac-rouen.fr/eco-miserey-usa/